Dans le cadre de la semaine du goût, le restaurant " Beau - Site " nous a invité à découvrir leur établissement et à y prendre notre déjeuner, le vendredi 22 octobre 1999.

     Après avoir quitté l'école à 9 h 15, nous avons longé les ruines de l'ancien hôpital, puis avons gagné la cité en empruntant la Voie Sainte, ce qui nous a emmené à la porte du Figuier (première porte de la cité). Enfin, nous sommes arrivés vers 9h30 au restaurant. M. Menot (propriétaire du restaurant) et M. Carlier (chef cuisinier) nous ont très gentiment accueilli.

     Ce dernier nous a remis une toque à chacun avant de nous présenter chacune des pièces de l'établissement (salle de réception des marchandises, salle de préparation, cuisines et la salle de restaurant).

     Nous avons préparé trois plats : (gratin de pommes de terre, choux, gigot d'agneau et des tartelettes au citron).

     M. Carlier nous a présenté quelques légumes et herbes aromatiques (basilic, ciboulette, persil, romarin, citronnelle, aneth…). Ensuite, nous sommes allés voir la réception des poissons : brochets, sandres, saumons, rougets, écrevisses, coquilles Saint-Jacques, sardines de Bretagne, bars (loup en méditerranée), et daurades.

     Puis, le maître d'hôtel nous a montré la disposition des couverts et la présentation des tables. Vers 11 heures, (quand les cuisiniers et le personnel déjeunent), nous avons gravi les 216 marches du grand escalier, puis sommes allés voir la chapelle Notre-Dame, la Vierge Noire, la cloche miraculeuse, ainsi que les maquettes de bateaux suspendues au plafond de la chapelle, la fameuse épée de Roland de Roncevaux qui s'appelle Durandal ainsi que la basilique Saint-Sauveur. En partant des sanctuaires, nous sommes allés voir la maison de la Pommette (XIVème siècle) devenue atelier de vitraux. Nous fûmes surpris par une averse. Pour nous protéger, nous nous sommes réfugiés sous l'auvent d'une boutique, et ensuite dans le hall d'entrée de la Couronnerie (hôtel de ville). Après être retournés au restaurant, nous nous sommes installés pour y déjeuner tous ensemble.

La semaine du goût

Damien.jpg (19012 octets)

Damien en train de réaliser des choux

Le menu de ce délicieux repas était le suivant :

Entrée :
Foie gras confit avec de la ciboulette, du persil, tomate cerise, poireau, pain grillé.

Plat principal :
Gigot d'agneau avec gratin de pommes de terre, flageolets avec des petits lardons.

Fromage :
Rocamadour fermier (cabécou)

Dessert :
Crêpe aumônière avec des morceaux de poires liée avec une gousse de vanille, accompagnée de quelques amandes, d'une boule de glace au chocolat, de miel, d'une compote de pomme, et d'une tuile de caramel aux noisettes.

Boissons :
Eau et jus d'orange.

     Après ce très bon déjeuner, M.Carlier nous a remis un diplôme à chacun du parfait petit dégustateur et une poche contenant les choux.que nous avions réalisés.
    Nous sommes rentrés tranquillement après une nouvelle averse.

La sortie à la déchetterie de Catus

Une fois arrivés, une dame nous a expliqué le rôle des conteneurs verts où l'on met les déchets recyclable et celui des marrons (non recyclables) ainsi que les récup' verre.
Quand les camions arrivent au centre de tri après avoir collecté les conteneurs verts ils passent sur le pont-bascule afin de s'y faire peser puis vont décharger, dans une salle.
Un tracto - pelle pousse les déchets sur un tapis roulant qui les amène dans une salle de tri (ou ils sont répartis par des agents selon 3 catégories : plastique, papier - carton, métal.
Les agents de tri les mettent dans des bacs qui quand ils sont pleins se vident dans des bennes qui elles sont déversées dans une trémie (un gros entonnoir), afin d'être compressés qui en fait des balles qui sont stockées par 56 et vont à l'usine de recyclage la plus proche : Aubazine (Corrèze) pour ce qui concerne le papier et les cartons. Dans le Lot il y a 2 personnes sur 3 qui trient leurs déchets alors qu'en France il n'y en a qu'une sur 3 qui le fait.

CATUS.JPG (8155 octets)

- Pour information le verre abandonné dans la nature met quatre mille ans à se décomposer. Il est recyclable à l'infini.
- Le papier est lui recyclable sous forme de pâte à papier…
- Le métal abandonné met, lui trois cents ans à se décomposer.
- Le plastique quant à lui met mille ans à se décomposer. Il peut resservir à faire du plastique, des tubes, gouttières en PVC, textile. Par exemple avec 26 bouteilles de plastique, on peut réaliser une veste polaire.

  Retour accueil activités