Le 24/01/2000                                                                                                                                      retour accueil exposés

"Les poilus"

Présenté par : Benoît et Jean-Christophe

1 : La guerre de 1914 à 1918.

2 : Pourquoi les appelle-t-on "les Poilus" ?

3 : Photo

1 : La guerre de 1914 à 1918.

    1.Le 28 juin 1914 l’archiduc François Ferdinand l’héritier de l’empire d’Autriche est assassiné à Sarajevo par un bosniaque qui veut libérer son peuple et l’unir à la Serbie. L’Autriche a un prétexte pour écraser son petit voisin : elle déclare la guerre à la Serbie, le 28 juillet 1914.

    2.En 1914, le plan allemand, appelé plan Schlieffen , prévoit d’écraser la France , en passant par la Belgique neutre, avant de se retourner contre la Russie.

    3.Sur le front occidental la guerre de position succède à la guerre de mouvement :
Les troupes face à face s’enterrent dans des tranchées séparées d’un espace d’un ou deux kilomètres sur lequel se livrent tous les engagements. L’armement s’adapte, avec les gaz asphyxiants ; de part et d’autre, on s’observe avec des ballons et des avions qui finissent par bombarder les tranchées et par se battre dans les airs. Les combats font plus de 300 000 morts de chaque côté. " La tranchée, c’est des kilomètres de ruelles si étroites que les bords du sac, le bidon, les murettes et les manches y frottent et cognent. La boue, la terre, la pluie, on trouve de la terre partout , dans ses poches, dans son mouchoir, dans ses habits, dans ce que l’on mange. "

    4.L’année 1917 est un tournant. Les combattants et les civils sont découragés. Les Etats-Unis entrent en guerre contre l’Allemagne en avril 1917.

    5. L’Allemagne signe l’armistice à Rethondes le 11 novembre 1918.

2 : Pourquoi les appelle-t-on "les Poilus" ?

    1. Pendant la guerre des tranchées, les soldats risquent à tout moment de mourir sous les bombes ou les gaz de l’ennemi ou lorsqu’ils lancent un assaut : la peur ne les quitte jamais. La vie quotidienne est très dure : les "poilus" dorment dans des abris, vivent dans la boue, l’humidité et le froid. Les permissions sont rares, et quand les soldats se rendent dans leur famille, ils se sentent incompris. En 1917, après trois années de guerre, la lassitude s’empare des troupes et des mutineries éclatent. Mais les meneurs sont fusillés et la guerre continue…

    2.Des fantassins français, la figure protégée par un masque anti-gaz, attendent le moment de bondir hors de la tranchée pour attaquer l’ennemi. Depuis 1915, l’uniforme est de couleur bleu horizon, et le casque d’acier remplace le képi. Mais les soldats utilisent toujours le fusil Lebel de 1898 sur lequel se fixe une baïonnette pour le combat au corps à corps. Le moral des soldats est au plus bas. Ils vivent dans de mauvaises conditions, au milieu des rats et dans la boue. En plus, ils ont l’impression de se battre pour rien.

3 : Photo :

wpe7.jpg (7114 octets)
Illustration : Combattant de la guerre 14-18

Retour accueil exposés